L'En Dehors quotidien anarchiste individualiste

Soutien
Vous pouvez aider à régler les frais d'hébergement sur le serveur, en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors


Rubriques

Liens

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Archives par rubriques

L'En Dehors


Dimanche (21/12/14)
Au Testet, les pro-barrages tentent l’opération « Manche de pioche » et menacent Reporterre


Lu sur Reporterre : "Près de deux mois après la mort de Rémi Fraisse et la suspension du chantier du barrage de Sivens, les agriculteurs favorables au projet - mais venus d’un département voisin - se sont fait entendre jeudi. Approchant du site pour une opération « manche de pioche », ils ont menacé des journalistes indépendants, dont celui de Reporterre. A Paris, les discussions sont dans l’impasse.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 18:29 dans la rubrique "Ecologie".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dossier Kurdistan : Ce qui a vraiment changé au PKK
Lu sur Alternative libertaire : "La gauche kurde a beaucoup évolué depuis dix ans. Si le PKK (officiellement rebaptisé Kongra Gêl en 2003) reste son centre de gravité, avec une structure autoritaire, des tendances autogestionnaires ont vu le jour, notamment dans ses organisations satellites. Une situation ambivalente mais riche de potentialités.
Lire la suite ici

JPEG - 331.7 ko
Manifestation de la gauche kurde à Istanbul, en janvier 2014.
Sur les banderoles : YPG, PKK, KCK.
Mis en ligne par endehors, a 18:23 dans la rubrique "International".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


« Bonjour chez vous »

Lu sur CQFD : "On s’aperçoit depuis quelque temps, dans les usines de l’industrie chimique, de l’arrivée ou de la remontée aux affaires d’un syndicat qui passe pour ringard, à savoir la CFTC. C’est encore marginal, mais le mal semble bien revenir.

La CFTC, syndicat des travailleurs « chrétiens » se crée en 1919 avec comme objectif avoué de contrer la toute puissante CGT dans le milieu ouvrier. Peu revendicative, elle garde comme image du patron celle de « not’ bon maître » tout en s’agenouillant devant l’église et ses encycliques. En 1964, suite à la guerre d’Algérie, la tendance gauche de la CFTC scissionne pour former la CFDT. Poussé sur sa droite, le syndicat chrétien périclite et ne se retrouve quasiment que dans le Nord et en Alsace-Lorraine. En 1997, la CFTC perd encore un tiers de ses conseillers prud’homaux au profit de la CFDT.

Lire la suite ici

Par Efix. {JPEG}

Mis en ligne par endehors, a 18:17 dans la rubrique "Actualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


«Pourquoi ne pas être engagé dans plusieurs amitiés érotiques?»
Lu sur Libération : "INTERVIEW. La révolution de l’amour n’a pas eu lieu, estime Marcela Iacub. La juriste imagine d’autres compagnonnages d’intérêts et de plaisir pour en finir avec le carcan du couple passionnel.

L’amour se vit principalement en couple. Conformisme social ou cadre immémorial de la vie à deux ? Durant un mois, «Libération» explore les liens ombrageux entre amour, érotisme et sexualité. Ce week-end, Marcela Iacub, ou la tentation de l’amour multiple…

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 14:24 dans la rubrique "Le privé est politique".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mois mois mois mois mois mois

Lu sur Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur : "Et moi, et moi, et moi, chantait l’autre en 1966. Si l’homme est doté d’un nombril, la taille de celui-ci est-elle proportionnelle à la sur-dimension de l’ego ? Pour beaucoup d’entre nous, il est à craindre que les rigueurs hivernales ne le réduisent pas à la microscopique taille du boson de higgs. Ainsi va le moi, le moi, le moi, le moi, le moi, le moi … réfractaire climatique. Mais, à n’en point douter, celui de l’honnête cambrioleur passerait presque inaperçu tant, tout au long de son honnête existence, il a su faire preuve d’une pragmatique et professionnelle discrétion, ne se mettant en valeur que pour les besoins d’une cause ou pour la nécessité d’un combat. L’émoi est alors grand lorsque l’on découvre que l’homme sort du cadre réducteur du voleur, extraordinaire ou vulgaire - c’est variable selon les époques et les appétits mercantiles; lorsque l’on s’aperçoit qu’il peut incarner autre chose qu’un classique travailleur de force ; lorsque l’on remarque qu’il revêt les anonymes habits d’un marchand forain  vendant du tissu sur les foires et marchés du Val de Loire. De là vient aussi notre volonté d’éclaircir la vision d’un personnage qui a toute sa place dans l’histoire du mouvement libertaire, dans l’histoire du fait divers, dans celle de la prison à la française considérée par lui comme une « vieille barbarie » plutôt qu’un haut degré de civilisation. Une question historiographique ? Six mois à thème pour tenter d’affiner le portrait, d’éclaircir le contexte. Demandez-le programme, c’est bientôt Noël ! Demandez le programme, 2015 va bientôt arriver. Vous pouvez le chanter aussi.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 14:10 dans la rubrique "Actualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Samedi (20/12/14)
Fessenheim, Nogent… et la banalité des becquerels

Lu sur CQFD : "Est-ce que la petite va avoir son BTS ? Est-ce que Karine me dira oui samedi ? Est-ce qu’on va pouvoir rembourser ce prêt à la banque ? Est-ce que ma mère va faire une rechute ? Est-ce que l’usine de Farid va encore licencier l’an prochain ? Est-ce que Nora va avoir une fille, cette fois ? Cet été, on part à la mer ou à la montagne ? Et l’OM, vainqueur du PSG, c’est pour quand ?

D’après le magazine Science & Vie de septembre, toutes les attentes, les petites joies et les grandes peines de notre quotidien pourraient bien voler en éclat un de ces jours, sous le coup d’un accident nucléaire majeur. Oui, c’est Science & Vie, ce bulletin de publicité mensuel pour l’innovation lucrative et la connaissance au service de la puissance qui le dit, et sur la base de rapports tout à fait officiels, s’il vous plaît [1]. L’information importante du long dossier de ce numéro n’est pas que les centrales nucléaires d’EDF présentent des risques considérables pour la vie de millions de gens à travers la France. Cela, des milliers de textes, de banderoles de manifestations ou d’autocollants sur les voitures le disent depuis 1970. Non, l’information importante, c’est qu’au cœur de l’appareil d’état, on se prépare désormais activement et assez ouvertement à gérer un accident atomique grave. Il faut se rendre compte de l’énormité de la nouveauté : pendant des dizaines d’années, toute personne impliquée dans l’entreprise de nucléarisation de la France niait farouchement la possibilité d’un tel événement.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 21:02 dans la rubrique "Ecologie".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


La mer des Caraïbes, poubelle française
Lu sur Planète sans visa : "Ces gens-là ne respectent rien. Contrairement à tous les engagements, le préfet de Martinique a fait couler un bateau dégueulasse de 99 mètres de long en pleine mer. C’est moins cher que de démanteler, et Ségolène Royal s’en contrefout.

« Lanmé sé pa an poubel ». C’est du créole martiniquais, et ça veut dire que la mer, bande de saligauds, ce n’est pas une poubelle. Une toute petite foule a crié ces mots dans les rues de Fort-de-France il y a quelques jours, pour protester contre l’immersion en mer des Caraïbes du Cosette, un bateau tout ce qu’il y a de dégueulasse. Mais voyons l’affaire de plus près.

Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 20:50 dans la rubrique "Ecologie".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


L’affaire du badge anti-bardot…
Lu sur Confusionnisme info : "Le Collectif libertaire pour l’Égalité animale et humaine (Cléah), un petit groupe animaliste, a été lourdement condamné pour avoir édité et diffusé quarante badges à 2 euros s’opposant à la présence de la Fondation Brigitte Bardot dans les luttes pour les animaux. Au motif que le logo de la fondation a été utilisé, le Cléah a été condamné à verser près de 6 000 euros de pénalités. Une somme disproportionnée, qui vise à dissuader les critiques de la Fondation Bardot dans le mouvement animaliste, et notamment de ses accointances avec l’extrême droite, que le Cléah dénonce. Pour soutenir le Cléah, il est possible d’envoyer un chèque à l’ordre de DIABOLO (mettre « soutien Cléah » au dos) à l ’adresse suivante : CLÉAH – 17, rue du Hapchot – Zone Artisanale des 2 Pins – 40130 Capbreton.
Voir le site du Cléah pour en savoir plus.

Mis en ligne par endehors, a 20:45 dans la rubrique "Actualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


A Sivens, le quotidien toujours explosif entre pro et anti-barrage
Lu sur Libération : "DE ZAD EN ZAD (3)«Libération» fait un tour des «zones à défendre», emblématiques de la lutte contre les grands projets d'aménagement. Troisième étape à Sivens, où les tensions restent très vives depuis la mort de Rémi Fraisse.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 20:13 dans la rubrique "Ecologie".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Calais : les vivants et les murs
Lu sur Lille 43000 : "Se mobiliser reste la démonstration de sociétés sachant encore s'émouvoir, s'organiser et dénoncer. Encore heureux, en cette fin d'année 2014, l'indignation n'est pas passée de mode et de nombreuses personnes, aux quatre coins de l'Europe, continuent de faire passer l'information. Ces passeurs d'informations, je les ai rencontrés tout au long d'une semaine qui m'a trimbalé de Lille à Calais, et par procuration du Maroc à la Grèce. L’appel à manifester contre le « mur de la honte » à Calais met en lumière ce phénomène qui, depuis les Romains et leur limes, accompagne les sociétés européennes dans leur rapport à l’étranger : séparer, circonscrire, délimiter leurs territoires. Que ce soit à Berlin, Jérusalem ou à la frontière mexicaine, les murs qui séparent ont le sale goût d'une haleine européenne.
Lire la suite ici
Mis en ligne par endehors, a 20:06 dans la rubrique "Actualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (19/12/14)
A propos de la crise confédérale à la CGT

Lu sur Tribune syndicaliste libertaire : "La situation de crise que connaît la CGT actuellement révèle plusieurs lignes de fractures au sein de l'organisation : fractures idéologiques, éthiques, stratégiques et de conception organisationnelles.

 Les révélations successives concernant les dépenses confédérales effectuées autour de Thierry le Paon ont suscité, à juste titre, de très fortes réactions dans les syndicats CGT, au sein des équipes militantes qui mènent au quotidien l'action syndicale dans des conditions difficiles.

Lire la suite ici


Mis en ligne par endehors, a 19:51 dans la rubrique "Actualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Espagne: la boîte de Pandore et le fourre-tout de l’antiterrorisme
2014-12-19_Barcelona_manifanarchiste

Lu sur [Squat!net] : "La matinée du mardi 16 décembre nous a surpris par une vague de perquisitions et d’arrestations. Elle nous a surpris ? Nous ne mentirons pas. Reprenons depuis le début. Le matin du 16 décembre ne nous a pas surpris. La police autonome catalane, les Mossos d’Esquadra, la Guardia Civil et les agents judiciaires de l’Audienca Nacional* sont partis à l’assaut de plus de 10 domiciles et de quelques locaux anarchistes à Barcelone, Sabadell, Manresa et Madrid, avec leur lot de perquisitions, d’arrestations, de confiscation de matériel de propagande et informatique, en plus de profiter de l’occasion pour tout retourner et piller quelques choses aussi, en utilisant tout le corps anti-émeute de la Brigade Mobile des Mossos d’Esquadra, dans la vieille Kasa de la Muntanya, un espace occupé qui vient de fêter ses 25 ans.

Selon la presse, qui a comme toujours démontré son rôle de porte-voix policier, l’objectif de ces arrestations est de désarticuler « une organisation criminelle a finalité terroriste et de caractère anarchiste violent ». Bien qu’il soit facile de répéter une fois de plus une phrase tout faite, nous allons le faire. La seule organisation criminelle qui cherche à terroriser les gens de par son caractère violent est l’État et ses tentacules : la presse, l’appareil juridique, ses corps répressifs et ses politiciens, d’où qu’ils proviennent.



Lire la suite ici

Mis en ligne par endehors, a 19:43 dans la rubrique "Actualité".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants



A l'affiche